Skip to main content

Aider les personnes ayant eu la COVID-19 à reprendre le travail grâce à ces quatre étapes

Help COVID recoverees return to work with these 4 steps

L'aide fournie aux employés qui retournent au travail après avoir été infectés par le coronavirus est un aspect parfois négligé dans nos interventions relatives à la COVID-19.

Selon Katie Bobra, consultante en santé mentale en milieu de travail de Workplace Safety and Prevention Services (WSPS), le processus de retour au travail peut être source d'inquiétude, de peur ou d'anxiété. Ce qui peut aggraver les effets sur la santé mentale associés au virus. Par exemple, un employé qui revient au travail peut ressentir de la honte et s'inquiéter des réactions négatives possibles de ses collègues. « La stigmatisation associée à la COVID-19 est réelle », souligne Katie.

Les employés qui présentent des symptômes prolongés de la COVID-19 ou « COVID-19 de longue durée » peuvent également être anxieux à l'idée de retourner au travail puisqu'ils ont l'impression d'avoir le cerveau embrumé, des limitations physiques ou une endurance limitée. « Il faut faire preuve de solidarité et de compréhension, ajoute Katie, et prendre des mesures concrètes pour faciliter le retour. » Voici les quatre étapes clés suggérées par Katie.

1. Lutter contre la stigmatisation. « Lorsque les employés sont absents pendant des jours, des semaines, voire des mois en raison de la COVID-19, cette situation peut entraîner la stigmatisation et l'incompréhension », explique Katie. Par exemple, les personnes qui doivent assumer les responsabilités d'un employé absent peuvent être contrariées par la charge de travail supplémentaire, reprocher à la personne d'être malade ou craindre de contracter elles-mêmes la COVID-19. Ces croyances peuvent amener à faire des commentaires négatifs ou à essayer de mettre l'employé à l'écart après son retour. 

Voici quelques stratégies pour lutter contre la stigmatisation : 

  • Fournir de l'information sur le virus et ses effets à long terme en s'appuyant sur des sources fiables, telles que la santé publique. « Cette stratégie contribue à créer un environnement plus sain et à instaurer un dialogue ouvert, tout en luttant contre la stigmatisation. »
  • Corriger toute information erronée qui circule sur le lieu de travail.
  • Rassurer les employés en leur rappelant les mesures prises par votre organisation pour assurer la sécurité sur le lieu de travail – masques, distanciation physique, dépistage, etc.
  • Veiller à ce que les employés aient la possibilité de faire part de leurs préoccupations à leur supérieur hiérarchique sans subir de jugement.
  • Souligner que les employés qui contractent la COVID-19 « sont des membres précieux de l'équipe, que vous leur souhaitez un prompt rétablissement, que vous avez hâte de les revoir et qu'ils doivent être traités avec respect », soutient Katie.
  • Surveiller les charges de travail et modifier les priorités afin d'éviter que les employés ne subissent une pression excessive.

2. Planifier le retour au travail des employés rétablis. La plupart des employés se rétablissent et reprennent le travail après quelques semaines, mais certains peuvent toujours ressentir des symptômes, ou souffrir de la COVID-19 de longue durée, laquelle peut s'étendre sur plusieurs mois. « Restez en contact avec les personnes en congé à cause de la COVID-19. Vous exprimerez ainsi votre soutien et votre intérêt envers eux en tant que personne, ce qui peut contribuer à réduire leurs inquiétudes par rapport à leur retour. »

« Planifiez le retour au travail au cas par cas », suggère Katie. Prendre les mesures d'adaptation nécessaires selon les besoins de l'employé. Par exemple, les employés souffrant de fatigue peuvent souhaiter un retour progressif à un retour à temps plein. Les personnes qui souffrent d'essoufflement peuvent avoir besoin de pauses plus fréquentes ou que l'on modifie leurs tâches. Les personnes qui travaillent à retrouver leur force physique peuvent devoir reprendre progressivement les tâches ardues qu'elles effectuaient auparavant. Les personnes ayant de la difficulté à penser clairement ou à se concentrer peuvent avoir besoin d'un suivi régulier et du soutien de leur supérieur ou de leurs collègues pour les aider à établir des priorités et à prendre des décisions.

« Sachez qu'une personne qui a la COVID-19 longue peut avoir besoin d'un congé de maladie supplémentaire et flexible après son retour ou d'un ajustement de son plan de retour au travail », fait remarquer Katie.

3. Veiller à ce que les employés de retour au travail accordent la priorité à leur propre bien-être. « Souvent, ces employés poussent trop la note, ce qui peut ralentir leur rétablissement. » Prendre soin de soi signifie surveiller et traiter les symptômes, demander conseil à un médecin, se reposer et dormir suffisamment et effectuer ses activités à son propre rythme. Encouragez les employés qui présentent des symptômes persistants à parler à leur superviseur s'ils estiment que leurs tâches doivent être adaptées.

4. Favoriser la santé mentale des employés. Offrir un milieu de travail psychologiquement sain. « Informez vos employés des ressources mises à leur disposition : votre programme d'aide aux employés et à leur famille (PAEF) ainsi que des ressources communautaires, telles qu'Espace mieux-être Canada. Ce service de soutien offert en tout temps a été mis en place par le gouvernement fédéral en réponse à la pandémie. Il contient une variété de ressources en ligne sur la santé mentale et la toxicomanie, ainsi que des conseils par téléphone. C'est confidentiel et gratuit. » 

Comment WSPS peut vous aider

Inscrivez-vous à ces formations, dont tous les employés peuvent tirer profit : 

Clavardez avec notre consultant de service pour savoir comment un consultant en santé mentale en milieu de travail ou un consultant en matière de lieux de travail sains de la WSPS peut vous aider à créer un milieu de travail plus sain.

Consultez le microsite de la WSPS sur la COVID-19 pour découvrir toutes nos ressources sur la santé mentale et la COVID-19 - articles, cours en ligne, directives, listes de vérification, et plus encore.

Les renseignements contenus dans cet article sont exacts au moment de la publication.