Prenez des mesures immédiates pour protéger vos employés en télétravail de la violence conjugale (employeurs fédéraux)

Apr 29, 2021

Prenez des mesures immédiates pour protéger vos employés en télétravail de la violence conjugale (employeurs fédéraux)La pandémie se poursuit et un bon nombre de personnes doivent toujours travailler à partir de chez eux. En vertu de la partie II du Code canadien du travail,  les employeurs sont tenus de prendre toutes les précautions raisonnables pour protéger leurs employés - y compris ceux qui font du télétravail - des dangers. Les employeurs, dont certains employés travaillent à distance, doivent également songer à assurer la sécurité de ceux-ci.

Depuis le début de la pandémie, les organismes d'aide rapportent une augmentation de la demande des victimes de violence conjugale. Vos employés travaillant de la maison pourraient être à risque.* « Puisque plus d'employés travaillent à partir de la maison ou sont obligés de s'isoler chez eux, des personnes vulnérables pourraient être coincées avec leur agresseur 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 », explique Krista Schmid, conseillère en santé mentale à WSPS. « C'est un sujet sensible, et certains employeurs ne connaissent peut-être pas leurs obligations juridiques, ou ne savent pas comment s'y prendre pour protéger leurs employés qui travaillent à la maison. »

En vertu du nouveau Règlement sur la prévention du harcèlement et de la violence dans le lieu de travail, les employeurs sont tenus d’atténuer les risques de violence et de harcèlement au travail au moyen d’une politique et de mesures préventives. Cela nécessite de tenir compte des circonstances externes au lieu de travail, telleque la violence familiale, susceptibles de donner lieu à du harcèlement et à de la violence dans le lieu de travail.** Source : Règlement sur la prévention du harcèlement et de la violence dans le lieu de travail : DORS/2020-130.

Faites la mise à jour de votre politique sur la violence immédiatement

Depuis le début de la pandémie, les employés, peu importe l’endroit où ils travaillent, pourraient être plus à risque de subir de la violence, y compris des attaques physiques et verbales de collègues ou de clients.

Pourquoi? À cause de l'anxiété, de la frustration, de l'irritabilité et de la colère causées par les facteurs de stress liés à la COVID-19. « Parfois, ces sentiments peuvent envahir les personnes et éclater sous forme de violence, de harcèlement ou d'intimidation », explique Krista.

Elle désire rappeler aux employeurs qu'ils sont tenus par la loi d'effectuer une évaluation du milieu de travail au moins une fois tous les trois ans et aussi souvent que nécessaire afin de maintenir les politiques et les mesures préventives à jour ou quand les circonstances changent - par exemple, quand on demande aux employés de travailler de la maison. « La COVID a transformé nos milieux de travail d'innombrables façons, indique Krista, alors songez à tenir compte des effets du télétravail dans votre évaluation du milieu de travail faite en collaboration avec vos comités des politiques et de santé et sécurité au travail. » Ensuite, mettez à jour votre politique de prévention du harcèlement et de la violence et vos mesures préventives en fonction de votre évaluation.

Télétravail et violence conjugale

La violence conjugale peut avoir un effet négatif sur la santé et la sécurité des employés, tout comme sur leur productivité et leur moral. Le rôle de l'employeur est de favoriser la sensibilisation au problème et de fournir du soutien et de l'aide aux employés concernés - pas de fournir des avis personnels ou des conseils.

Commencez par démystifier le sujet au sein de votre personnel. Élaborez et communiquez une politique empreinte de compréhension et d'empathie. Les employés victimes de violence conjugale doivent savoir que vous pouvez leur fournir une aide sécuritaire et confidentielle, et qu'ils ne seront pas jugés.

Krista propose quatre recommandations sur la façon de protéger les employés en télétravail de la violence conjugale.

  1. Fournir une formation en ligne sur la violence conjugale au travail aux employeurs, directeurs et employés afin que chacun connaisse ses responsabilités, sache comment agir de manière sensible et confidentielle et connaisse les ressources disponibles pour les employés en situation de violence.
  2. Être à l'affût des signes durant les conservations téléphoniques et les réunions virtuelles qui indiquent que la personne pourrait être victime de violence conjugale. La personne est-elle moins productive ou incapable de se concentrer? Semble-t-elle particulièrement stressée, anxieuse ou fragile? Présente-t-elle des contusions ou d’autres formes de blessures physiques?
  3. Si une personne vous confie qu'elle se trouve dans une relation conjugale violente, soyez à l'écoute, faites preuve d'empathie et encouragez-la à obtenir une aide professionnelle auprès de votre programme d'aide aux employés (PAE) ou de sources externes, comme :
    • hebergementfemmes.ca - qui dirige les femmes vers l'hébergement le plus proche, où elles seront en sécurité et recevront du soutien.
    • Jeunesse, j'écoute - qui connecte des personnes en crise à des répondants qualifiés 24 h sur 24, 7 jours sur 7.
    • MyPlan Canada - une application gratuite venant en aide aux personnes vivant une relation conjugale violente.
    • 911
  4. Parler à la personne des accommodements pouvant être effectués au travail et qui pourraient l'aider. Si la personne est la victime de violence familiale ou le parent de la victime de violence familiale, elle a droit à dix jours de congé (dont les cinq premiers sont payés). Pour de plus amples renseignements, consultez le site Canada.ca.

Comment WSPS peut vous aider


Référence

* Plus de la moitié (54 %) des répondants à une enquête de Statistique Canada sur les organismes d’aide aux victimes ont rapporté une augmentation du nombre de victimes de violence conjugale aidées entre la mi-mars et le début du mois de juillet. Pire encore, 17 % des répondants ont rapporté une baisse, que certains expliquent par le fait que les victimes ont moins de possibilités de signaler les épisodes de violence. L'enquête a été réalisée du 29 juin au 13 juillet 2020.

** Le document « Interprétations, politiques et guides sur la prévention du harcèlement et de la violence dans le lieu de travail » d'EDSC indique qu’un « incident » peut comprendre un incident de violence conjugale ou familiale qui se produit dans le lieu de travail fourni par l'employeur ou au domicile de l'employé si une entente de « travail à domicile » a été établie avec l'employeur. Toutefois, si l'employeur est mis au courant d’un incident de violence conjugale ou familiale qui s'est produit au domicile de l'employé qui n'est pas visé par une entente de « travail à domicile » ou dans tout autre lieu non professionnel, l'employeur est encouragé à intervenir afin d’éviter que la situation ne se reproduise pas dans le futur.

 

Available in English